Le calvaire de Miss France 2000

Sonia Rolland, première Miss France d’origine africaine, revient sur le déferlement de haine qu’elle a subi après son élection. Et qu’elle avait préféré cacher.

Sonia Rolland et Flora Coquerel au dîner de gala qui a suivi l'élection de Miss France 2013.
Sonia Rolland et Flora Coquerel au dîner de gala qui a suivi l’élection de Miss France 2013. 
Insultes, excréments sur le pas de sa porte, voiture abîmée… Rien n’a été épargné à notre Miss France 2000. La raison ? Uniquement sa couleur, car Sonia Rolland est d’origine africaine, née d’un père français et d’une mère rwandaise. Interrogée par le site Le Plus du Nouvel Observateur au lendemain de l’élection de la jeune métisse Flora Coquerel, elle revient sur la réaction violente et haineuse que son sacre a suscitée il y a plus de dix ans en France. « Quand j’ai été élue Miss France en 2000, il n’y avait pas de réseaux sociaux, explique-t-elle. Pourtant, j’ai reçu environ 2 700 lettres d’insultes […]. Je suis au regret de vous apprendre que ceux qui insultent Flora Coquerel existaient déjà à mon époque… Je me souviens d’une enveloppe qui contenait des excréments, assortis d’un petit mot :Voilà ce que tu m’évoques quand je te vois à la télé. J’ai eu des crottes ramassées dans la rue sur mon paillasson, des crachats sur ma porte. On a aussi déchiré la toile de ma voiture après y avoir écrit négresse en énorme… J’avais 18 ans, ça a été très violent. »

Des groupes minoritaires

À l’époque, l’ancienne compagne de Christophe Rocancourt ne souhaite pourtant pas en rajouter en médiatisant cette polémique. « Je ne voulais pas me mettre en position victimaire pendant mon année de Miss, confie-t-elle sur le site du Nouvel Observateur. J’ai refusé qu’on en fasse une histoire […]. Je ne voulais pas donner de l’importance à une poignée d’ignorants racistes, alors que ceux qui m’avaient élue étaient justement assez ouverts pour élire une métisse franco-rwandaise. »

Sonia Rolland fait donc profil bas et parcourt la France dans le cadre de contrats ou d’obligations officielles, découvrant un pays loin de l’ignominie qu’elle subit. Elle soutient donc encore que la France n’est pas raciste, même s’il existe quelques groupes minoritaires radicaux. « L’être humain passe son temps à rechercher un bouc émissaire pour tous ses maux, et depuis toujours, c’est l’autre, l’étranger. La seule chose que je déplore vraiment, c’est qu’on prenne à la légère le fait qu’une personne soit insultée pour sa différence, que ce soit une femme, une personne handicapée ou noire… »

« Elle n’a pas à s’excuser d’être française »

A-t-elle eu raison de se taire? L’ex-Miss France n’en est plus sûre aujourd’hui. Elle se dit qu’elle a peut-être laissé une certaine forme d’éducation haineuse perdurer dans certaines familles, sans apporter aux enfants un message contradictoire. Elle estime cependant que les choses vont dans le bon sens dans la France du XXIe siècle, même si le pays, selon elle, devrait mettre plus en avant sa diversité. « Plus il y aura d’exemples et de valorisations, plus les esprits s’apaiseront. »

Elle conseille donc à la Miss France 2014, Flora Coquerel, qui a déjà subi une vague de critiques sur les réseaux sociaux, « de ne pas prêter attention à ces commentaires racistes qui circulent et de profiter de ce que va lui offrir son année de Miss. Elle n’a pas à s’excuser d’être française juste parce qu’elle est métisse. Tout comme elle, je suis fière de revendiquer une France cosmopolite, et c’est tout le mal que je souhaite à mon pays ».

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s