Paris gagne mais ne rassure (toujours) pas

Paris ne se rassure pas mais Lorient rassure ses supporters.

Pour Lorient et le PSG c’est un match en demi teinte. Pour Lorient c’est une très bonne première mi-temps, on a pue voire des joueurs Loriantais qui se sont lâchés, qui n’ont pas hésiter à l’image d’une très belle action collective sur le but de Guerreiro. Avec ce but on aurait pu penser que le Paris Saint-Germain allaient réagir, mais non il ont fait tout le contraire.

Laurent Blanc a t-il poussait un gueulante pendant la mi-temps ?

Quand l’on vois la seconde mi-temps du PSG on peut se dire que Laurent Blanc a bien poussait une gueulante. Dès les cinq première minutes de la seconde période Paris a fait autant de tirs que pendant toute la première période.

Le tournant du match :

L’entrée de Marco Verratti et Jean Christophe Bahebeck à la 62e minutes de jeu. Un changement tactique et qui va payés pour Laurent Blanc puisque 6 minutes plus tard Verratti délivre un caviard de 30 mètres pour Bahebeck qui contrôle de la tête devant Lecomte puis il tire à l’aveugle. Verratti la clé du PSG, il contrôle le jeu Parisien, tout comme Pastore.

Mes Tops :

Pastore ; Verratti ; Jouffre ; Sirigu

Mes Flops :

Cavani (malgré son but) ; Aurier ; Cabaye

Mes Notes :

Lorient

Benjamin Lecomte (5,5)
Lamine Gassama (5)
Lamine Koné (6)
Yoann Wachter (4)
Vincent Le Goff (5)
Raffidine Abdullah (4,5)
Yann Jouffre (7)
Walid Mesloub (5,5)
Raphaël Guerreiro (5,5)
Jordan Ayew (7)
Valentin Lavigne (5,5)

Remplacents

Bouanga (6)                                                                                                                                                                       Jeannot (5)

Paris Saint – Germain

Salvatore Sirigu (8)
Serge Aurier (3,5)
Thiago Silva (7)
Marquinhos (7)
Lucas Digne (5)
Yohan Cabaye (2)
Thiago Motta (5)
Javier Pastore (8,5)
Lucas (4,5)
Edinson Cavani (4,5)
Ezequiel Lavezzi (4)

Remplacents

Verratti (8)                                                                                                                                                                                   Bahebeck (7,5)


Homme du match : Javier Pastore

Bilan :

Un Paris Saint – Germain toujours hésitant, qui ne rassure pas à 4 jours de recevoir  Nicosie une équipe très compliqué à joué.

Un Lorient qui montre que face au grosse équipe ils peuvent jouer le milieu de tableau et non la zone relégable comme ils le font ses derniers temps. Ont espère pour les Merlus qui réussiront à retournés la situation.

MUNICIPALES 2014

Hollande

Sondage : Municipales 2014

SONDAGE ANONYME

Paul Walker était vivant après son accident

Le site TMZ a pu lire le certificat de décès de l’acteur de la série « Fast & Furious ». Paul Walker n’est as décédé sur le coup mais rapidement.paul wlaker

Le site TMZ a pu lire le certificat de décès de l’acteur de la série « Fast & Furious ». Paul Walker n’est pas décédé sur le coup mais rapidement.

Le site TMZ a révélé le contenu du certificat de décès de la star. Après autopsie ce document indique que l’acteur de 40 ans, a succombé à « des lésions traumatiques et thermiques ». Des conclusions qui font froid dans le dos car elles signifient qu’il n’est pas mort sous le choc de l’impact de la Porsche mais brûlé.

En revanche, le certificat de décès précise que Paul Walker est décédé très vite. Le conducteur de la voiture était son ami et pilote Roger Rodas. Leur voiture de course a percuté trois arbres et un lampadaire avant de brûler.

Le retour de Nicolas Sarkozy dès 2014 ?

L’entourage de l’ex-président assure qu’il est « plus que jamais décidé » à faire son retour.

Photo d'illustration.
Photo d’illustration. 

2014 pourrait signer le retour de Nicolas Sarkozy, qui réfléchit à son projet pour la France, avec l’ambition de reprendre la main sur l’opposition de droite et d’élargir la base traditionnelle de son électorat pour battre la gauche et faire barrage au Front national. Au 77 de la rue de Miromesnil, à Paris 8e, les bureaux de l’ancien président ne désemplissent pas. Anciens ministres, élus de droite et du centre, décideurs, intellectuels répondent à ses invitations.

Nombre d’entre eux ont confié que Nicolas Sarkozy, encouragé par les sondages, le succès de sa souscription de l’été dernier, après l’invalidation de ses comptes de campagne, et l’accueil du public quand il accompagne son épouse et chanteuse Carla Bruni en tournée, se montre « plus que jamais décidé » à faire son retour. Ce que Jean-Louis Borloo, président du MoDem, a traduit à sa manière : « C’est plié, il n’y a pas de match, Sarkozy va revenir. »

Revenir, oui, mais quand, comment, avec qui, pour quoi faire? Toutes ces questions, l’ancien président, que ses alliés disent « très inquiet » de voir la France s’enfoncer dans la crise, les tourne et les retourne dans sa tête. « Nicolas Sarkozy ne s’exprime pas, les propos et les intentions qu’on lui prête sont loin de la réalité », tient à souligner son entourage.

Les « deux défis » de Nicolas Sarkozy

« Le retour de Sarkozy n’est pas le sujet aujourd’hui. Le sujet, c’est : sur quel projet ? » précise Patrick Buisson, le directeur de la chaîne Histoire, ancien directeur du journal d’extrême droite Minute, accusé par certains à l’UMP d’avoir précipité la défaite de Nicolas Sarkozy en le poussant à la « droitisation ».

Pour revenir, l’ex-président doit relever « deux défis » : d’une part « renouveler son offre sociale, en tablant sur la redistribution de l’argent public et l’évolution de la protection sociale, peut-être vers le modèle suisse », d’autre part « renouveler son personnel politique », analyse Patrick Buisson. Selon lui, « la droite doit repenser le socle sociologique de son électorat, qui ne peut plus reposer sur les mêmes bases que l’électorat chiraquien ».

« La droite ne pourra pas gagner sans le concours de la classe moyenne », qui se sent délaissée et est de plus en plus attirée par le vote frontiste, notamment dans les zones périurbaines. « Spéculer sur le seul rejet de la gauche n’est pas suffisant », sauf à s’exposer à de « violentes déconvenues », poursuit Patrick Buisson.

« Un scénario de retour en 2014 »

Selon un visiteur régulier du « 77 », ce sont les élections européennes, fin mai, si elles devaient se traduire par une percée du FN, qui pousseraient Nicolas Sarkozy à accélérer son calendrier et à imaginer un dispositif lui permettant d’avoir « une relation plus directe avec les Français. L’UMP serait le coeur du réacteur ». Mais « il n’est pas du tout dans ses intentions de créer un nouveau parti », ajoute le même. C’est même « une bêtise que de le croire », renchérit Rachida Dati.

Un des caciques de l’UMP ajoute qu' »on est clairement dans un scénario de retour en 2014″, avec, « peut-être, avec une grande réunion publique » aux alentours de l’été. « Il n’a pas encore défini le scénario, il y travaille avec Buisson », assure un autre.

Un autre cacique pense que « si les européennes ne sont pas bonnes (pour l’UMP) et que le FN est fort, ce sera la chasse aux responsables du parti ». Comprendre : Jean-François Copé a du souci à se faire, avec un François Baroin en embuscade « qui vise Matignon si Sarkozy l’emporte ». Mais le président de l’UMP, qui se dépense pour soutenir ses candidats et avancer ses propositions économiques et sociales, a déjà prévenu qu’il n’avait « aucune intention de se laisser faire ».

L’ancien président trouvera aussi sur son chemin son ancien Premier ministre, tout aussi « déterminé » que lui pour 2017, comme il l’a répété la semaine dernière dans le Sud-Ouest. Venu soutenir les candidats aux municipales, François Fillon s’est fait apostropher par des sympathisants qui ne lui ont parlé que d’une chose : sa candidature à la prochaine présidentielle.

Le portrait d’un tueur

Capture-decran-2013-12-09-a-20

Avant même que la justice ne se prononce pour savoir si Thomas G, tueur présumé de la jeune Aude ce week-end à Millau et qui a été interné d’office, sera pénalement responsable, une lecture de son profil Facebook, qui n’est pas privé, révèle quelques facettes de sa personnalité.

Le rapport à la drogue

On le voit notamment de nombreuses fois en photo seul ou avec des amis fumant des joints, parlant de défonce. Il partage aussi un clip « anti-overdose » qui prévient les toxicomanes des dangers des « mélanges » de produit stupéfiant.
Capture-decran-2013-12-09-a-22

Des cures de désintox

Le jeune homme qui s’est déchaîné sur sa victime tuée de plus d’une quinzaine de coups de couteau avant d’être interpellé, y raconte aussi ses « cures ». Le 5 janvier 2013, il annonce à ses « fans » qu’il part pour « 1 à 2 mois » à partir du 9 janvier. Le message est accompagnée d’une photo de lui prise à la place passager d’une voiture. Puis le 12 avril, réapparition sur Facebook, avec ce texte, où il indique aller « mieux » et qu’il va visiter un appartement sur Millau :

« je suis revenu de 3 mois de cure bonjour a tous je vous souhaite beaucoup de chose en bien et je serais content de vous revoir merçi ,nouvel ordinateur demain ça péte plus visite d’un apartement sur millau la voiture pour bougé que du bonheur attente de vos nouvelle j’ai changé ou plutot je vais beaucoup mieux dédicasse au pot de fsx la famille cousin sousine petit cousin gros bisous lointin a ma fille et salutation a mes poto de teuf voila je quitte le mouvement teckno mais si on a l’occaz de çe revoir méme en free teck no problemo partant pour une soirée pourquoi pas le son est toujours dans ma téte bon souvenirs je ne regrétte rien bisous et tchéqu au poto toute plus…!? »

Capture-decran-2013-12-09-a-20 (1)

Sa fille qu’il ne voit pas

Enfin, le jeune homme y parle de sa petite fille qu’il ne voit pas. Le 4 janvier, sur son profil, il poste ce message à la fois plein d’amour et de menaces :

« Ma Fille je t’embrasse je te retrouverai bientot je m’occupe du probléme cela fait 2ans et demi que je t’ai pas vue encore un noél sans toi mais ils le payerons cher je le jure bisous prinscesse…! »

Toute l'actu au quotidien.